fbpx

Les enjeux de l’Hygiène

L’hygiène est plus que jamais primordiale pour les personnes travaillant dans l’esthétique : dermographes, esthéticiennes, spécialistes de peaux. En cette période de confinement assez exceptionnelle nous tenons à exprimer ici les fondamentaux de l’hygiène chez les professionnelles de l’esthétique et la cliente.

Une bonne hygiène implique d’une part un matériel stérile et désinfecté. D’autre part, un environnement sain et salubre procure du confort à l’esthéticienne tout comme à la cliente. Lors du rendez-vous, écoutez ses besoins, observez la zone à traiter, posez le diagnostic et précisez à votre cliente les quelques détails qui vous sembleront nécessaires. Veillez à ce que la cliente ne touche pas son visage pendant la prestation.

Chaque acte de prestation cutanée comme le Microblading, Microneedling ou encore le Maquillage permanent, nécessite que la professionnelle travaille sur une peau désinfectée avec un matériel stérile et respecte l’ensemble des règles d’hygiène. Pour ce faire, l’esthéticienne se doit d’informer sa cliente des contre-indications. Celles-ci concernent les personnes qui ont de l’herpès, prennent des anti-coagulants ou encore un traitement anti-acné tel que roaccutane, et les femmes enceintes.

Préparation du poste

Avant de préparer votre poste, réalisez un lavage hygiénique de vos mains. Ensuite, préparez d’un côté votre matériel avec les consommables et le désinfectant. De l’autre côté vous préparerez votre matériel (appareils, lampe, nettoyant…) dont vous vous assurerez de leur bon fonctionnement. Pour assurer la prestation, il convient de porter des gants ce qui permet d’éviter tout contact avec un liquide biologique contaminant, du matériel souillé ou encore une lésion cutanéo-muqueuse.

Après la prestation

Après chaque prestation il est nécessaire de jeter les consommables, désinfecter le plan de travail et le matériel. Nettoyer et désinfecter ses mains et l’environnement y compris le matériel permet de garantir la sécurité de la cliente en limitant les risques d’allergies et infectieux.

En cas d’effraction cutanée, les professionnelles, alors practiciennes d’actes corporels deviennent productrices de D.A.S.R.I. (Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux et assimilés). Ces déchets doivent être triés et éliminés selon les dispositions des articles R1335-1 à R1335-8, R-1335-13 et R1335-14. Ce tri est une étape obligatoire.

Formation Hygiène et Salubrité

Pour toutes celles qui souhaitent maîtriser parfaitement les règles et normes d’hygiène, la formation Hygiène et Salubrité répondra à toutes vos attentes ! Elle est notamment obligatoire par l’arrêté du 12 décembre 2008 pour les professionnels pratiquant le microblading/maquillage permanent, le tatouage ou les piercings en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X