fbpx

Le maquillage permanent qui vire, pourquoi ?

Pour commencer, impossible de parler de maquillage permanent qui vire sans parler de la peau et des pigments. Je tiens à enterrer une idée reçue : non, les pigments qui virent ne sont pas ceux de mauvaise qualité !

Le maquillage permanent ne vire pas, il vieillit

Pigments Minéraux

Tout d’abord, parlons des pigments minéraux ou inorganiques. Ces pigments sont les plus stables dans la peau contrairement à ce que l’on pense.

En effet, ils ne fuient pas dans les tissus et sont très contrôlés en raison de la présence de métaux dans leur composition. La peau les absorbent et ils finiront par disparaître. Très utilisés dans les pigmentations des sourcils c’est un mélange de différentes poudre permettant d’obtenir la couleur désirée. Ces poudres sont des SUSPENSIONS, c’est à dire qu’elles ne se fondent pas entre elles. C’est là que réside le secret de leur vieillissement.

Les pigments minéraux ne virent pas, ils vieillissent et cela commence dès leur incorporation dans la peau. En effet, la peau absorbe certaines poudres plus rapidement que d’autres et par conséquent laisse visibles celles qui résistent…  Le phototype de la peau de votre cliente joue également un grand rôle dans l’absorption sélective de ces pigments.

Pigments Organiques

Les pigments organiques aujourd’hui synthétiques, ont un panel de couleurs riche et varié. La peau ne les absorbes peu ou pas. Ils fuient légèrement dans les tissus, certaines couleurs sont sensibles à l’ultra-violet, ternissant leur teinte avec le temps. On peut le constater sur des tatouages de plusieurs années.

Concernant la pigmentation des lèvres, on trouve plus facilement des pigments organiques aux couleurs plus riches ou encore des hybrides combinant stabilité et couleurs lumineuses.

La qualité des pigments

Le Resap2008 garantie la qualité des pigments sur le territoire européen, imposant des normes strictes au fabriquant.

Toutefois, chaque tatoueur ou dermographe doit s’informer sur les pigments qu’il utilise. Vous pouvez trouver leur composition sur le packaging, ce qui facilite justement l’information.

Faites le choix de vos pigments avec précision en fonction du rendu et vieillissement souhaité et du phototype de la cliente. Une dermographe doit avoir une bonne connaissance en colorimétrie.

Pour conclure

Finalement, les pigments qui virent sont donc ceux que la dermographe a mal choisi par rapport au phototype de peau de sa cliente ou que la cliente a exposé aux UV, ou non entretenus. Leur qualité est indépendante, elle peut également jouer un rôle dans le vieillissement de la pigmentation si celui si est trop dilué mais son principale risque est surtout sanitaire plutôt qu’esthétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X