fbpx

La beauté globale de la peau au cœur des formations Marinel Professionnel

Aujourd’hui, nous rencontrons la fondatrice de Marinel Professionnel, Marinela Popescu, afin qu’elle nous parle du concept de la beauté globale de la peau. De quoi s’agit-il et pourquoi est-ce au cœur de chacune de nos formations ? Cette experte de la beauté nous dit tout !

1/ Qu’est ce que le concept de la beauté globale de la peau ?

Le concept de la beauté globale de la peau est une approche différente dans le sens où les techniciennes doivent avoir une approche différente par rapport à la demande initiale de la cliente.

Cette dernière vient en règle générale pour une prestation très précise, comme par exemple : pour les sourcils ou la peau. Mais cela reste une envie, une demande. Quand elle arrive, nous les écoutons pour voir leurs compréhensions et leurs désirs.

Par la suite, nous regardons comment le visage est construit. Il y a des règles, il y a des tendances, il y a des typologies. Il faut voir où se trouve la partie dominante. Voir ce que nous devons mettre plus en avant et voir ce que nous devons mettre plus en retrait. Le tout avec nos moyens, nos conseils et avec notre savoir faire. Pour cela, la technicienne doit avoir été formée parce que l’harmonie est artistique mais aussi technique. La vraie beauté, c’est une question d’harmonie.

La vraie beauté est donc personnalisée. Car finalement, c’est cela que nous recherchons. Elle est différente pour chaque femme, car chacune d’elle porte sa beauté en elle.

Parfois elle l’a découverte, elle la maîtrise plus ou moins bien. Parfois, elle ne l’a pas découverte, elle en souffre. Elle fait des essais qui réussissent plus ou moins. Elle fait donc appel à différents prestataires.

Notre mission est donc d’avoir une approche de la beauté globale. Cela passe par la peau, mais aussi la construction de la bouche, des sourcils et des yeux. Il y a donc beaucoup d’interventions que nous pouvons apporter. Et tout cela fait en sorte que la femme retrouve cette harmonie, cette beauté, cette fraîcheur qui lui est particulière et qui lui donne une satisfaction et une confiance absolues. Une fois qu’elle a retrouvé sa beauté, c’est un grand cadeau pour elle, comme pour nous.

2/ Comment le concept de la beauté globale de la peau a été mis en place ?

Il a été mis en place suite à de nombreuses années d’expériences dans nos centres de beauté concernant le parcours globale de la cliente.

Nous avons observé et constaté au fur et à mesure, que les femmes venaient en institut pour un nettoyage ou quand elles sentaient une gène au niveau de la peau, ou si il y avait un élément qui leur déplaisaient dans leurs visages, une peau plus atone, un contour des yeux plus marqué, une peau terne… Donc elles venaient avec une demande sur des choses fragmentées mais on ne recherchait pas la cause et comment le résoudre. On était juste toujours en réaction de la demande.

Quand j’ai pris le temps de regarder en profondeur notre fonctionnement, finalement, je me suis dit que ça n’était pas le bon processus. Finalement, on soulage, on répare un tout petit peu, on apporte un tout petit peu de résultats mais je restais toujours avec une insatisfaction car on devait aller plus loin. Et surtout, j’ai réalisé que ce « plus loin » était possible.

J’ai donc repris les études pour comprendre la peau via une école de médecine esthétique. Cela m’a amené à comprendre son fonctionnement tellement logique et extraordinaire, tout en y ajoutant mon expérience en institut.

Là, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire, à mettre en place. Autant de l’éducation pour la cliente, que celles des techniciennes, en inculquant des notions différentes.

En régle générale, les esthéticiennes ont beaucoup de pratiques car elles sont dans l’opérationnel, mais elles ne rejoignent pas la théorie d’une manière ludique. Par exemple, quand elles travaillent durant un soin, elles ne font pas appel à toutes leurs connaissances. Elles ne prennent pas le temps ou n’ont pas le temps, de relier le tout d’une manière intelligente et stratégique. C’est comme en cuisine : on veut faire un plat, on regarde la recette, on va acheter les produits de qualité et après il y a toute la technique de savoir faire. Il faut avoir de l’expérience, faire des essais, pour arriver aux objectifs. La peau, c’est pareil. Il faut des connaissances, mais les intégrer de façon ludique et facile pour qu’elles soient intégrées dans les soins. C’est donc cela qui manquait à nos techniciennes.

Aussi, nous devons avoir une approche différente pour savoir décomposer un visage. Savoir comment il est construit : Quels sont les points faibles ? Quels sont les points forts ? Qu’est ce qu’on pourrait apporter ? Où se joue cette beauté personnalisée ? A quel étage ?

Tous ces points sont des petites choses mais ils forment un tout. Les esthéticiennes peuvent être alors à ce moment-là, des catalyseurs de beauté et des déclencheurs de cette beauté personnalisée de la cliente.

3/ Comment l’intégrer vous dans votre quotidien professionnel ?

La cliente en règle générale vient car elle est habituée à acheter une prestation ou elle a un besoin assez précis, mais en même temps assez vague par rapport à ce qu’elle pense savoir de sa peau ou de sa beauté. Elle vient à nous et nous l’amenons à travers ce voyage de sa beauté.

On lui présente son visage. On lui explique sa géométrie. On lui explique comment sa peau fonctionne. Quelles sont les dominantes ? Je parle de sa génétique que nous ne pouvons pas changer, à laquelle elle devra faire attention car avec l’âge c’est quelque chose qui va s’installer de plus en plus.

Exemple : une peau réactive avec des vaisseaux capillaires tendance couperose, c’est quelque chose qu’elle va porter sur les années. On la conseille donc sur comment gérer cela.

Et on lui fait un check-up total en lui dévoilant ce qu’il se passe dans sa peau, avec son propre fonctionnement de la peau qui est très différent en fonction de chacune. Nous n’avons pas tous le même bagage génétique qu’il faut connaître.

Exemple : Si vous avez une peau réactive quand vous êtes émue avec des plaques rouges ou si il y a du vent… Il s’agit de tendances très claires.

Il faut l’aider à intégrer comment prendre en charge sa peau. Puis qu’est ce que la cosméceutique ? Quels sont les soins à faire ? Comment appliquer les produits ? Comment les utiliser ? Il s’agit d’éducation effective ! Et par la suite, nous expliquons pourquoi ce soin, quel produit, pourquoi ça marche et ce qu’elle devrait faire sur le long terme.

4/ Comment est-il intégré à vos formations ?

Cela passe par des formations poussées. Nous essayons tout d’abord voir le niveau des connaissances des stagiaires (bien souvent des esthéticiennes) qui viennent en formation. Nous prenons le temps de comprendre où se trouvent les manquements. Nous essayons de découvrir leur approche.

Bien souvent, elles ont une approche très basique : un protocole et tout le monde y passe. Un soin hydratant et tout le monde y passe, un soin nettoyant et tout le monde y passe, même si il s’agit de peaux réactives, même si on ne doit pas faire une approche mécanique. Il s’agit d’une approche ancienne et basique.

On explique notre approche et on fait comprendre quel est leur intérêt. Puis comment elles vont devenir des expertes. Cela passe par des modules de formation.

Connaître impeccablement bien la structure de la peau est essentiel : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Qu’est ce qu’il se passe dans la peau ? Dans l’épiderme ? Dans le derme superficiel ? Il y a tellement de points qu’elles doivent maîtriser ! Nous avons donc une approche ludique avec des posters, des visuels, des coupures de peau (systèmes comme les legos). Elles peuvent aussi prendre un morceau d’élastine ou de collagène et les placer là où elles pensent qu’ils se trouvent. Nous essayons donc d’amener ces connaissances complexes de façon participative car cela amène un meilleur résultat.

Et une fois que cela est acquis, elles auront un langage professionnel mais compréhensible pour renseigner leurs clientes, savoir expliquer ce qu’il se passe dans leur peau. Elles sauront évaluer les besoins de leurs clientes et quels soins prodiguer, quels cosméceutiques conseiller.

Nos formations sont très personnalisées avec différents niveaux car nous avons créé des modules qui montent crescendo en connaissances !

5/ Que permet-il d’ajouter dans les relations avec les clientes des stagiaires de Marinel Professionnel ?

Les relations entre les stagiaires de Marinel Professionnel et leurs clientes changent de 360 degrés.

Avec les formations, les esthéticiennes ou professionnelles de la beauté changent de langage. Leurs clientes ne sont pas habituées à avoir ce langage compréhensible qui permet d’expliquer ce qu’il se passe dans leur peau, leur type de peau.

La peau, il faut l’écouter, il faut l’observer, il faut l’aimer, il faut la soigner, il faut la sublimer. Cela amène à une nouvelle compréhension et donc, à des techniques différentes. Cela se conclut par des résultats. La confiance est retrouvée !

Avec cette étude de la peau, nous nous intéressons en profondeur aux clientes, nous les aimons, nous voulons prendre en charge leurs peaux et montrer qu’il y a autre chose à faire. Il faut juste écouter sa peau, la déchiffrer. Puis nous donnons les clés.

Des relations de professionnalisme, d’expertise, de confiance et de satisfaction clientes. C’est exactement ce que nous cherchons.

6/ Quelle différence fait-il au quotidien dans la vie des stagiaires de Marinel Professionnel ?

Les stagiaires ont, les premiers jours, mal à la tête et des petites crises de panique car elles se disent car : « Pourquoi je ne sais pas cela ? Je suis nulle ! »

Mais après ce passage, les neurones s’activent. Les connaissances se réveillent. Elles font des liaisons avec des notions oubliées.

Elles sont contentes car elles apprennent des choses qu’elles savaient un tout petit peu mais toutes les données n’étaient pas reliées entre elles. Ces connaissances n’étaient pas attribuées à des cas pratiques donc elles étaient inutilisées. Elles trouvent enfin des réponses à des cas réels : Je comprends pourquoi il n’y avait pas de résultat avec Madame X. Je trouve la réponse que je n’arrivais pas à donner à Madame Y.

Elles instaurent enfin une logique qui amènent à une expertise. Et former pour que les professionnelels deviennent des expertes est l’objectif de Marinel Professionnel. Car l’expertise, ça amène à avoir des résultats. Et c’est cela notre mission.


Découvrez toutes les formations de Marinel Professionnel dans notre page dédiée.

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUTÉ

Marinel Professionnel

Lampe Glamcor Elite 2

Avec la lampe Glamcor Classic Elite 2, réalisez vos prestations avec l’éclairage le plus qualitatif de l’industrie de la beauté !⠀

JE LA VEUX !